Vous êtes ici

Le Militantisme cycliste

La transformation sociale : un travail de longue haleine

Devenez le changement que vous voulez voir.

– Gandhi

Masse critiqueLa bicyclette est bien présente et utilisée par de plus en plus de gens.

Souvent avec humour et à grands coups d’éclats, les cyclodrames et les die-in ont marqué la trajectoire inspirante du militantisme cycliste. Grâce à des événements créatifs et à des gestes qui peuvent avoir l’air bien anodins aujourd’hui, mais qui étaient carrément interdits dans un passé pas si lointain, ils ont, par exemple, obtenu l’accès pour les cyclistes à un pont. En entrevue, Claire Morissette relatait même qu’elle dut aller jusqu’à être emprisonnée pour avoir pris le métro avec sa bicyclette au début des années 1980, un geste volontaire qui visait à dénoncer l’interdiction des vélos dans les wagons de métro à l’époque.

Le vélo est devenu à la fois un moyen de manifester et une raison pour se mobiliser. Qu’on pense à Tessie Reynolds qui s’est battue dans l’Angleterre victorienne pour que les femmes aient le droit de pédaler ou, plus récemment, à la Palestinienne Asmaa Al-Ghoul qui a traversé une partie de la Palestine pour défier les interdits qu’on y inflige aux femmes, faire tomber les tabous et enrayer les préjugés.

Occuper l’espace public, être présents sur les pistes cyclables et dans les rues sont des rappels importants et quotidiens que la bicyclette est bien présente et utilisée par de plus en plus de gens. C’est d’ailleurs ce que met en scène une masse critique.

L'importance de se faire voir et de se faire entendre

Souvent invoquée pour des raisons de sécurité, l’importance de se faire voir à vélo va bien au-delà de s’assurer d’avoir des réflecteurs et de porter des vêtements voyants. En fait, un nombre accru de cyclistes inciterait les automobilistes à être plus attentifs à leur présence. C’est ce qu’indiquent des études réalisées sur ce phénomène. Par exemple, au Québec, même si le nombre de vélos a plus que doublé entre 1987 et 2010, le nombre de décès et de blessé(e)s a chuté de plus de la moitié.1

D’autres comme le groupe de musique les Ginger Ninjas sont allés jusqu’à faire leur tournée à vélo et à faire pédaler leur public pour produire l’énergie nécessaire à la tenue de leur spectacle.

Depuis 2002, ENvironnement JEUnesse mobilise des centaines de cyclistes qui parcourent des centaines de kilomètres à vélo en plein hiver pour l’environnement lors de l’événement Avant que ça déraille. Leurs propositions citoyennes sauront peut-être vous inspirer à passer à l’action…