Vous êtes ici

Vélo, boulot, dodo

Vendeur ambulant à CubaUn vendeur ambulant offrant de la crème glacée aux passants à Cuba.

Non seulement certains utilisent leur vélo pour se rendre au travail et ainsi épargner de l’argent en n’ayant pas à payer pour des frais de transport en commun ou pour un véhicule motorisé, mais d’autres font carrément de leur vélo leur source de travail.

Dans bien des pays du Sud où l’économie informelle est au cœur des activités quotidiennes génératrices de revenus, les travailleur(euse)s doivent faire preuve de créativité et de débrouillardise. Ainsi voit-on se déplacer des vendeur(se)s ambulants qui, plutôt que d’attendre que des gens viennent à leur commerce, décident de se rendre jusqu’à leurs client(e)s. Des femmes ayant fixé leur machine à coudre à l’arrière de leur vélo peuvent ainsi se déplacer aisément pour offrir leur service à ceux qui en ont besoin.

L’accès à un vélo permet de développer des revenus.L’accès à un vélo permet de développer des projets générateurs de revenus.

Dans La vie de votre vélo, on voit bien que l’accès à un vélo permet non seulement de livrer plus rapidement le poisson, mais aussi de développer d’autres projets générateurs de revenus comme la location de bicyclettes pour le cyclotourisme. Et que dire de ces gens du Ghana qui fabriquent des vélos à partir de matériaux générés localement, comme le bambou. Une méthode qu’on voit également employée dans la vidéo Un regalo que mueve.

Maya Pedal

Maya Pedal est une organisation guatémaltèque qui utilise les dons de vélos pour créer toutes sortes de « bici-machines » qu’on appelle bicimáquina en espagnol. Ces machines servent à toutes sortes de choses comme des cordes à linge, pompes à eau, moulins à grains, etc.

Même lorsqu'ils ne sont plus fonctionnels pour rouler, les vélos et leurs pièces peuvent encore servir à fabriquer différents instruments fort utiles dans le contexte des pays du Sud  : pompes à eau, machines à laver, instruments aratoires, décortiqueuses, déchiqueteuses, dénoyauteuses, barattes, treuils, génératrices, ventilateurs, moteurs à hélices, moulins à aiguiser, à coudre, à scier, à tourner le bois, à vriller, etc. Tous ces instruments à pédales offrent des performances fort intéressantes.

Le vélo comme source de revenus ou moyen de transport pour le travail n’est pas seulement une possibilité pour les populations du Sud. La vétérinaire à vélo, Claude Lefrançois se distingue aussi en faisant ses visites à domicile sur la Rive-Sud de Montréal en se déplaçant à bicyclette, et ce été comme hiver !